logo facebook

Oréane Léchenault, une jeune gymnaste déterminée

le jeudi, 19 janvier 2017. Publié dans Sports

Oréane Léchenault, une jeune gymnaste déterminée
  • Oréane, une semaine avant le début des Jeux olympiques de Rio en 2016.
    Oréane, une semaine avant le début des Jeux olympiques de Rio en 2016.
    Oréane, médaillée de bronze par équipe, aux championnats d’Europe à Berne en 2016
    Oréane, médaillée de bronze par équipe, aux championnats d’Europe à Berne en 2016.
  • Oréane et son entraîneur, Eric Boucharin, lors du tournoi international de Pozuelo, en Espagne, en 2015.
     Oréane et son entraîneur, Eric Boucharin, lors du tournoi international de Pozuelo, en Espagne, en 2015.
  • Oréane et son entraîneuse, Céline Boucharin, lors du Master Elite Massillia à Marseille, en 2015.
    Oréane et son entraîneuse, Céline Boucharin, lors du Master Elite Massillia à Marseille, en 2015.
  • lors de son épreuve au sol, à Rio en 2016
    Oréane, lors de son épreuve au sol, à Rio en 2016
  •  Oréane, lors de la coupe nationale.
    Oréane, lors de la coupe nationale.

Oréane Léchenault est une jeune compétitrice française qui a participé aux Jeux olympiques d’été de Rio en 2016 avec l’équipe de France de gymnastique artistique. La plus jeune athlète française de ces JO nous raconte son parcours au micro de Yann Godel*

Bonjour Oréane, pourrais-tu te présenter brièvement?
Bonjour, je m’appelle Oréane Léchenault. J’ai 16 ans et pratique la gymnastique artistique de haut niveau à l’Institut national du sport, de l'expertise et de la performance (INSEP). J’ai participé récemment aux championnats d’Europe à Berne, en juin 2016, puis aux Jeux olympiques de Rio en août 2016

Depuis combien de temps pratiques-tu la gymnastique artistique?
Depuis l’âge de 7 ans.

Quels agrès préfères-tu?
Le sol et les barres asymétriques.

Comment s’est passé ton intégration à tes débuts, pas trop difficile?
Non, je n’ai eu aucun problème à m’intégrer car j’aimais bien courir partout, faire des saltos, etc.

Quels sont les qualités nécessaires pour intégrerl’équipe nationale de gymnastique?
Avoir un bon physique et être bien musclé. Être propre dans les mouvements présentés et surtout avoir de la détermination.

Qu’as-tu ressenti quand tu as appris que tu faisais partie des athlètes sélectionnés pour les JO?
Une grande fierté. Pour moi c’est un rêve de petite fille qui se réalise. C’est aussi un honneur de représenter son pays à la plus grande compétition internationale.

Raconte-nous le parcours de qualification pour les JO.
Nous avons fait de nombreux tests pour définir l’équipe nationale qui allait partir à Rio. L’équipe de France a fini 4e aux épreuves préolympiques (Test Event). Cette place nous a qualifié pour les JO. Ensuite, nous avons participé au Championnat de France où nous devions faire un quota de points pour entrer dans l’équipe.

Tu es repartie de Rio sans médaille, pas trop déçue?
Non, ça va! Avoir une médaille, c’est difficile. Rien que le fait d’avoir participé et d’avoir fait une bonne compétition avec l’équipe, c’était déjà beaucoup.

Qu’as-tu pensé de l’événement en général ?
C’était un super événement. Tout était organisé pour que les sportifs s’y sentent bien.

As-tu un message pour ceux ou celles qui voudraient commencer la gymnastique artistique de haut niveau?
Il faut toujours croire en ses rêves et viser le point le plus haut. Même s’il y a des moments où ce n’est pas facile, il ne faut jamais baisser les bras.

Questions personnelles
Quelles sont tes passions en dehors de la gymnastique?
J’aime bien faire du shopping et de la cuisine.

Quelle est ta principale qualité?
Je ne renonce jamais, je suis déterminée.

Quel est ton principal défaut?
Je ne suis pas très patiente. Je déteste ne pas réussir du premier coup.

Quel est ton film préféré?
Intouchables.

En cuisine quelle est ta recette préférée?
Le poulet au curry.

Site officiel d'Oréane Léchenault

Gymsport.fr

*Yann Godel, journaliste à Synergies, s’est intéressé depuis peu à la gymnastique artistique. Il a contacté Oréane Léchenault, fin 2016. Elle a accepté d’être interviewée. «Je souhaitais avoir le point de vue d’une athlète qui effectuait ses débuts dans cette importante compétition. Pratiquant moi-même le karaté, je trouve qu’il a beaucoup de similitudes entre la gymnastique et les gestes des katas», explique Yann.

Galerie Vidéo

Version audio