logo facebook

Le cécifoot, un sport à découvrir

le vendredi, 15 juillet 2022. Publié dans Sports

Le cécifoot, un sport à découvrir

Le cécifoot, qu’est-ce que c’est ?

Le cécifoot s’adresse à des sportifs avec un handicap visuel. Deux équipes composées de cinq joueurs s’affrontent. Excepté le gardien, ils portent un bandeau opaque, afin que ceux qui sont malvoyants soient soumis aux mêmes conditions que les non-voyants.

« J’ai eu de la difficulté à porter ce bandeau et à me retrouver dans le noir. Je n’avais plus mes points de repère et j’ai dû travailler ma proprioception (la perception de la position des différentes parties du corps). J’ai mis du temps pour m’habituer », explique Jerôme Gavard, 47 ans et membre de l’équipe suisse de cécifoot depuis 2016.

Seuls les gardiens sont voyants. Toutefois, ils doivent rester dans leur surface de but et ne peuvent réceptionner les ballons que dans cette zone. Le ballon contient des grelots et est ainsi plus facilement repérable pour les joueurs. Il est en outre plus petit et nettement plus lourd qu’un ballon de football usuel. Il est ainsi plus facilement contrôlable et rebondit peu. Chaque joueur qui ne porte pas le ballon a l’obligation de se signaler en disant de façon claire et distincte le mot « Voy » qui signifie « J’y vais ! » en espagnol. C’est en effet l’Espagne qui a introduit ce concept et développé en 1920 le football pour personnes aveugles.


 

La surface de jeu mesure 40m x 20m. Les côtés longitudinaux sont délimités par des barrières qui font partie intégrante du jeu. Un match dure 2 x 15 minutes. Il n’y a ni hors-jeu ni de remise en touche. La cage a la taille d’un but de handball, soit 2 mètres de haut et 3 mètres de large.

Une personne par équipe est placée derrière le but adverse. Elle donne des indications à l’attaquant pour lui dire quand et dans quelle direction il doit tirer.

Le public du cécifoot doit être extrêmement silencieux lors des matchs pour ne pas troubler le jeu. Ainsi les joueurs, leur gardien et les coachs peuvent bien s’écouter.

« Il y a beaucoup de bruit sur le terrain, c’est parfois une cacophonie. Le gardien nous donne des instructions lorsque nous sommes en défense et peut replacer les défenseurs. Le coach donne des consignes au milieu de terrain. En attaque, un guide, positionné devant nous, nous donne encore des indications. Il faut être attentif à tout et le jeu peut être très rapide. Il y a parfois des accidents. Cela demande beaucoup de concentration », souligne Jerôme Gavard.

En Suisse

Le cécifoot n’est pas encore très développé dans notre pays. Il n’existe qu’une seule équipe, créée en 2016 à Neuchâtel. Les joueurs sont en majorité romands. Ils viennent de La Chaux-de-Fonds, de Fribourg, de Genève et du Jura.

La SBA (Swiss Blindsoccer Association) joue le rôle d’organe faîtier du cécifoot en Suisse et en assure la promotion. L’équipe est sous l’égide de PluSport, l’association qui regroupe tous les sports-handicap de Suisse. Des entraînements ont lieu chaque lundi à Macolin, proche de Bienne et chaque vendredi à Olten dans le canton de Soleure.

Jérôme Gavard travaille à la Fondation Pro qui s’est montrée souple pour lui permettre de vivre sa passion : « J’ai pu aménager mes horaires de travail. Cela me permet de pratiquer mon activité sportive. Je fais le trajet Genève-Bienne tous les lundis pour les entraînements. Cette activité me plaît beaucoup. Il y a une bonne cohésion d’équipe. »

L’équipe participe à des tournois internationaux sous l’appellation officielle de « Swiss Blindsoccer team ».

«J’ai un excellent souvenir du match contre l’Irlande lors de l’Euro en Pologne, en 2016. Nous avions fait match nul 1-1. Nous avions tout donné ! », se souvient-il.


 

Le 16 mai 2022, l’équipe suisse de cécifoot participe pour la première fois au tournoi de la Coupe de France, à Paris. Elle n’arrive pas à se qualifier pour les demi-finales, mais a pu acquérir beaucoup d’expérience.

Cependant, lors du Championnat d’Europe qui a eu lieu en Suède, du 7 au 10 juillet 2022, l’équipe de Suisse a pris sa revanche ! Grâce au but vainqueur marqué par Daniel Fernandez pendant la séance de penalty, elle est championne d’Europe !
« J’étais très tendu lors de la finale. Ce fut une grande joie et énormément de bonheur lorsque nous avons gagné ! », s’enthousiasme Jérôme Gavard.

Son but est de participer aux JO paralympiques de 2024 à Paris.

« Ce sport nous valorise, nous permet de côtoyer du monde et de faire partager notre passion. C’est une reconnaissance personnelle », poursuit Jerôme Gavard.

Et de renchérir : «Si vous êtes non-voyant ou malvoyant, n’hésitez pas à essayer le cécifoot. C’est une belle expérience dans une bonne ambiance. Ce n’est que du bonheur ! »

Pour en savoir plus

photo01

Jérôme Gavard et la coupe du Championnat d’Europe (Suède 2022)

Résultats de la Suisse au Championnat d’Europe – Suède 2022

  • 07.2022 Suisse-Autriche 1-1
  • 07.2022 Suisse-Suède match nul 0-0
  • 07.2022 Suisse-Arménie 13-1
  • 07.2022 Suisse-Autriche 2-2 (1-0 au penalty)

Crédits photos : © Jérôme Gavard