logo facebook

Le retour à l’essentiel et à la vraie vie

le mardi, 24 septembre 2019. Publié dans Rencontres

 Doris Vannier, 2ème depuis la gauche, entourée de ses collègues.

Doris Vannier, 2ème depuis la gauche, entourée de ses collègues.

Doris Vannier prend une retraite bien méritée après 26 années passées à la Fondation Foyer-Handicap.

Son parcours professionnel à FFH
Doris Vannier a débuté en 1993 à la Résidence des Voirets en tant qu’infirmière assistante. En 2000, elle rejoint l’équipe de la nouvelle Résidence Yamani, comme assistante du directeur de l’époque, Jean-Elio Titus. En 2012, elle prend la direction de cet établissement. En 2016, suite à une restructuration des résidences, Doris devient la responsable de l’atelier d’intégration à Cressy, actuellement intitulé atelier 6ème sens. Elle est également la responsable de l’animation de la Fondation.

Comment imagines-tu la retraite ?
Je suis toute contente de penser que le matin je n’aurai pas besoin d’avoir un réveil (rires). J’ai eu une belle vie bien remplie et j’essaierais de la compléter. Je pourrais vivre à mon rythme, avoir mes propres projets, pouvoir les lâcher et les reprendre quand je veux. Je serai totalement libre.
Je pourrais m’intéresser à plein d’autres choses, comme par exemple apprendre l’espagnol. Cela me permettra de mieux dialoguer avec ma petite-fille, née l’année passée et ses parents qui habitent au Mexique.
En même temps, lorsque l’on a travaillé 26 ans, il y a des liens qui se sont construits, comme avec Marco (l’interviewer), Georgette (une résidente), ou plein de gens et des collègues que j’ai côtoyés. Il faut savoir dire au revoir à toutes ces personnes, ce n’est pas toujours évident.
Je pense rester bénévole à la Fondation, c’est peut-être aussi pour moi une façon de dénouer ces liens petit à petit. Mais, l’âge venant, je ne le ferai pas jusqu’à 80 ans !
Je suis consciente que je ne sais pas ce que la vie me réserve, tout peut s’arrêter brutalement.

Qu’est-ce qui t’a le plus marqué durant toutes ces années ?
Le courage des personnes devant l’adversité.

Une anecdote ?
Les spaghettis à trois heures du matin aux Voirets avec toute l’équipe, y compris les résidents et certains MSP. On n’appelait pas encore cela l’inclusion, mais nous étions complètement inclus !
Oui, il y avait une certaine liberté.

Quel message veux-tu laisser ?
N’oubliez pas de prendre du plaisir là où vous êtes. Continuer à rendre les lieux de vie vivants, c’est le retour à l’essentiel et à la vraie vie.
Le plus important, ce sont les contacts humains, rire, être heureux et créatifs ! Ne nous prenons surtout pas au sérieux !

Passions ou hobbies
La natation et le ski que je pourrais enseigner à mes deux petits-enfants.
Les apéros et la bonne chère, j’aime profiter des plaisirs simples de la vie. La lecture, la cuisine et le jardinage.
Prendre du temps pour discuter avec les gens.

Époque préférée
Avoir dix ans et être une gamine insouciante. Retourner également à l’époque de la naissance de mes enfants pour les revoir tous petits. Le temps passe si vite. Paradoxalement, je n’aime pas trop regarder en arrière. J’apprécie de savoir d’où je viens, mais j’aime bien aller de l’avant. Je suis plutôt curieuse de nature

Destination de rêve
Il y en aurait plusieurs, car il me faut du changement. J’aime la montagne et la mer. Le rêve serait de pouvoir partir à l’instant où je le désire. Cela pourrait être aussi bien dans un petit chalet d’alpage, dans un quatre étoiles ou au Mexique avec toute ma famille pour aller voir mon fils.

La chanson qui vous file la pêche
Un bon morceau de jazz.

Lectures préférées
J’ai toujours deux livres en cours, un assez simple à lire et un autre plus intéressant, plus profond et plus difficile d’accès.

Film ou série préférée
Les films sur le quotidien et la vie des gens.

Une chose à changer
Mon dos, il faudrait qu’il soit un peu plus souple. Le truc qui m’énerve le plus, c’est d’être limité par son corps.

La gourmandise qui vous fait craquer à tous les coups
Le chocolat noir à toute heure.

Votre plat préféré
Une bonne dorade « Beaux yeux » grillée accompagnée de légumes.

Si vous m’invitiez à manger chez vous, que me prépareriez-vous ?
Je vous suggère une petite tapenade pour l’apéro, suivi d’un poisson ou d’une viande selon votre préférence. Pour terminer, un moelleux au chocolat.
J’aime surprendre mes invités en cuisinant quelque chose que je n’ai jamais fait. Parfois c’est complètement raté, mais j’ai toujours une bonne bouteille de rouge qui réconcilie tout le monde !

Un super pouvoir
Donner de la joie aux gens, car une fois que tu as de la joie, c’est bon.

Version audio

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité. Option de connection ci-dessous