logo facebook

Pomy, un chat siamois d’exception

le lundi, 27 septembre 2021. Publié dans Point de vue

Pomy, un chat siamois d’exception

Préambule
Avant de vous narrer mon histoire de chat, je tiens à préciser que ma rédactrice a noté à votre intention des informations sur mes congénères les félins (fin d’article, signalés par des chiffres en exergue).

Ceci précisé, je vais commencer. Je vous souhaite d’entrer dans mon univers comme si vous si y étiez. Si, si, vous pouvez (si vous l’imaginez bien) devenir un petit animal à quatre pattes comme moi…

Présentation
Je m’appelle Pomy. Ce nom m’a été donné par ma famille qui le trouvait adéquat à ma physionomie et à mon caractère. Je suis un chat de race, un siamois, je fais partie de l’espèce des félins. Mes copains siamois, tous comme moi, sont originaires de Thaïlande.

Les siamois : caractéristiques générales
Nous sommes généralement très proches de nos propriétaires. Il se dit de nous que nous pouvons être très bavards et communicatifs ainsi qu’intelligents et affectueux. Personnellement, JE décide par qui et quand me faire caresser. En outre, nous, siamois, supportons mal la solitude. Nous sommes fidèles généralement à une personne en particulier dans le foyer. Je confirme !

Mais entrons dans le vif du sujet : ma vie à moi…

J’ai été adoptée par une famille aimante et qui a toujours apprécié les animaux, dont les chats, les chevaux et les cochons d’Inde.

Ma maman d’adoption (une femme adulte à deux pattes), Audrey, m’a recueillie après mon sevrage (1). J’étais issue d’une fratrie de quatre chatons. J’ai toujours été dès mon plus jeune âge un animal domestique d’exception. Mon pelage doux et soyeux, mon museau et mon regard craquants et expressifs, ma manière de me déplacer et mes mimiques me distinguaient de mes congénères. Modestement...

Audrey m’a fait goûter un jour une glace chocolat/vanille qui m’a enchanté les papilles, notre odorat (2) étant plus développé chez nous que chez vous les êtres humains. Depuis ce jour, je suis devenue une « accro » à cette gourmandise, en complément, bien sûr, de ma nourriture (3) habituelle composée de croquettes et de pâtés.

Après quelque temps vint se joindre à Audrey mon papa d’adoption ainsi que les enfants qui suivirent. J’ai eu une relation privilégiée avec Léa, la fille aînée de la famille. Nous avions 10 ans de différence.

Relation privilégiée avec Léa, dès sa naissance
Dès sa naissance, je veillais sur elle. Je suis en fait devenu son « chat de garde ». En effet, j’étais dans sa chambre et si je voyais un ou une inconnu-e s’approcher du berceau, je commençais à grogner. Gare aux intrus !

Je prenais le bain avec elle et elle me donnait le biberon. Par ailleurs, je dormais dans le landau de sa poupée avec un doudou, son éléphant en peluche. Je dormais beaucoup, entre 12 et 15 heures par jour, tous comme mes amis les félins qui passent beaucoup de temps à dormir (4) et à se prélasser. Je me comportais parfois comme un vrai nourrisson (5).

Mes occupations et mes interactions sociales
J’aimais bien également jouer (6), notamment avec ma petite souris et une boule de papier d’alu.

J’ai grandi sereinement pendant des années auprès de ma famille. Gâtée, dorlotée, traitée comme une petite princesse. J’étais un élément essentiel à leur vie, j’étais un membre à part entière du foyer (7).

Mon départ de la vie terrestre
Je me suis éteinte (8) paisiblement de vieillesse au bel âge de 19 ans. Léa m’a honorée dignement en me préparant une cérémonie d’adieu symbolique. Elle fut très peinée par ma perte. Elle garde toujours un très bon souvenir des nombreux bons moments passés ensemble. Elle parle d’ailleurs de moi parfois à ses amis et montre les photos où nous sommes ensemble.

 


 

Notes 1 à 8

  1. Sevrage
    Un chaton doit rester près de sa maman jusqu’à environ 10-12 semaines. Il ne devrait pas être touché par un être humain, car il pensera que cette personne est sa mère et la maman chat pourrait rejeter son petit.
  1. Odorat
    Les chats ont un odorat très fin.
  1. Alimentation
    Ils doivent manger une nourriture équilibrée composée des 3 catégories d’aliments (protéines, légumes et féculents), complétée par des croquettes et des pâtés. Ne nourrir son chat qu’avec des aliments industriels n’est pas conseillé car cette nourriture est trop salée, sucrée et peut provoquer une mauvaise digestion et des soucis de santé. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ils ne devraient pas boire beaucoup de lait. Il faudrait éviter de leur donner du poisson et des viandes grasses. Les poissons blancs et les viandes pauvres en graisse sont plus indiqués.
  1. Rythme de vie
    Un chat dort beaucoup, entre 12 et 15 heures par jour. Il vit parfois la nuit.
  1. Comportement animal et parallèle avec les bébés humains
    Selon la manière dont il a été sevré (cf. plus haut), les interactions avec les membres de la famille, s’il a des bébés chats et d’autres facteurs, le chat peut se comporter -même à l’âge adulte - tel un enfant qui aime jouer par exemple et sociabiliser (par ses vocalises, sa gestuelle et d’autres éléments) tel un être humain.
  1. Jeux
    Un chat aime bien jouer. Lorsqu’une personne responsable et consciente de son choix décide d’accueillir un chat chez lui, il devra s’attendre à ce qu’il aime s’amuser, sauter, jouer avec des jeux improvisés soit achetés dans des animaleries/magasins pour animaux ou fabriqués par les soins de son « maître » ou de sa « maîtresse ».
  1. Place et interactions avec les membres/« propriétaires » du ou des chat-s
    Un félin est plus autonome et indépendant qu’un chien, par exemple. Par contre, malgré le fait qu’il demande moins de temps disponible qu’un canidé (balades par exemple), il a besoin qu’on lui consacre du temps, de l’attention, des caresses et de l’affection. Il peut faire entièrement partie de la famille accueillante et aimante.
  1. Espérance de vie
    Un chat peut vivre jusqu’à 19 ans environ. Les siamois ou d’autres chats de race peuvent parfois partir plus tôt. Néanmoins, soyez conscient avant de faire entrer un félin dans votre habitat et l’intégrer dans votre vie de tous les jours qu’il a une espérance de vie nettement supérieure à celle d’un rongeur tel qu’un hamster ou autre petit animal. Selon un article paru dans un quotidien en ligne, le record de longévité aurait été détenu par un chat qui aurait vécu jusqu’à… 26 ans… ABE

Pour en savoir plus 

Le chat dans les différents Arts (Musique/Comédies musicales/Bande dessinée/Dessins animés/Films/Beaux-Arts/Bibliographie). Vous pouvez trouver de nombreuses références de chansons, etc. sur le site internet wikipedia.org ou dans des livres comme des encyclopédies format papier sur les félins (cf. des sites de libraires comme Payot ou la Fnac) : « « Tout sur la psychologie du chat », Joël Dehasse, 2008 et « Dictionnaire amoureux des chats », Frédéric Vitoux, Plon, 2008 ou d’autres sources en regardant sur des blogs de fans des félins.

Les chats dans la mémoire collective et les traditions sont bien représentés et amènent certaines significations. À titre d’exemple, qui ne connaît pas le jeu d’enfant traditionnel du « chat perché » ? Par ailleurs, saviez-vous qu’à Amsterdam, aux Pays-Bas, il y a un musée du chat : sont présents des dessins, des peintures, des gravures et d’autres œuvres dédiés à ce félin.

Blog sur les siamois :
https://chat-chou.com/blogs/blog-chat/le-chat-siamois

Et pour vous, que vous évoquent les chats ? Quel souvenir avez-vous de ces boules de poils affectueuses et fidèles, tout en étant relativement autonomes, indépendantes, etc. ? Faites-nous part de vos commentaires et souvenirs. Ils nous intéressent.

Galerie Vidéo