logo facebook

Laetitia Bernard, une femme sans limites

le mardi, 05 mars 2024. Publié dans Point de vue

Laetitia Bernard, une femme sans limites

Image d’illustration

Laetitia Bernard est journaliste et cavalière handisport. Elle naît aveugle le 9 avril 1983 à Gien, commune du département français du Loiret, proche de Paris.

Carrière sportive
Elle commence l’équitation à l’âge de 13 ans avec une monitrice qui va lui transmettre cette passion. Ce qui a particulièrement touché Laetitia Bernard c’est que la monitrice ne s’arrête pas à son handicap visuel. Au contraire, elle la considère comme une personne à part entière. Elle s’est juste demandé comment la faire évoluer dans ce domaine. Laetitia a tellement progressé à cheval qu’elle commence la compétition. Elle a obtenu six titres de championne de France de handisport (1997, 1998, 2000, 2002, 2005 et 2010). Elle s’est qualifiée pour le Championnat de France de saut d’obstacles en catégorie valides.
Dans une interview, elle déclare que le sport procure énormément de bienfaits aux personnes en situation de handicap. Il permet d’apporter un épanouissement personnel, de se dégourdir, de s’intégrer et de créer de nouveaux contacts.

« Ma vie est un sport d’équipe »
En mai 2021, elle publie sa biographie « Ma vie est un sport d’équipe », dans laquelle elle raconte son parcours d’étudiante et son année Erasmus à Berlin. Elle explique sa grande autonomie en tant que personne aveugle. Elle arrive à faire les choses du quotidien, à l’exception du ménage où elle bénéficie d’une aide extérieure. Par exemple, elle commande sur internet et se fait livrer ses courses à domicile. Sa seule difficulté est de pouvoir lire correctement la date de péremption.

Dans son livre, elle revient sur son titre « ma vie est un sport d’équipe », elle s’est rendu compte qu’en étant aveugle, elle a besoin de soutien matériel et humain. Elle découvre que ce n’est pas désagréable, que ça lui permet de réaliser de belles rencontres qui lui ouvrent de nombreuses portes. Selon elle, la seule chose effrayante au départ, c’est le regard de l’autre sur le handicap. Quand cette peur est surmontée, la cécité peut apporter du positif dans les relations sociales.

Selon Laetitia Bernard, une piste pour modifier ce regard serait de montrer que nous pouvons tous avoir les mêmes passions : c’est cela qui nous relie. Il y a plus de points communs que de différences.

Carrière professionnelle
Laetitia Bernard pense que la cécité ajoute très clairement une difficulté dans le milieu professionnel. Elle conseille de suivre des formations afin d’acquérir les outils nécessaires pour se lancer dans le monde du travail. La motivation doit se trouver autant du côté de l’employé que de celui de l’employeur. Quand elle était enfant, son entourage lui a toujours répété que sa cécité l’empêcherait d’exercer le métier qui lui plairait. Mais elle a toujours ressenti ce besoin de participer à la vie en société. Comme elle recevait de l’aide quotidiennement, elle voulait également apporter quelque chose en retour à la société, être indépendante et gagner sa vie.

Son intérêt pour la radio a commencé durant l’adolescence, quand elle écoutait les radios libres. En 2005, à l’âge de 22 ans, Laetitia Bernard obtient une bourse qui lui permet de se former en tant que journaliste. Dans la même année, elle obtient un diplôme de l’Institut d’études politiques de Strasbourg et intègre le Centre de formation des journalistes de Paris. En 2007, à la fin de ses études à Radio France, elle est engagée comme présentatrice des journaux des stations « France Bleu » et « le Mouv’ ». Elle devient titulaire en 2010.

Depuis 2015, elle fait partie de la direction des sports de France Inter et y anime le journal sportif tous les week-ends. Elle a couvert les Jeux paralympiques de Londres en 2012, de Sotchi en 2014, de Rio de Janeiro en 2016 et de Pyeongchang en 2018. En 2019, pendant le Tour de France cycliste, Laetitia Bernard anime « Mon échappée », une émission durant laquelle elle fait en vélo tandem des parties de chaque étape du tour. Pendant trois ans, elle dirige quotidiennement une chronique sportive normée « Esprit sport » sur France Inter. Suite à cela, en 2022, elle présente le podcast « Regards croisés » également sur France Inter.

Son travail au quotidien
Plutôt que de se focaliser sur ce qu’elle ne peut pas faire, elle aime trouver des moyens afin d’atteindre ses objectifs. Pour son métier de journaliste, elle se sert d’un prompteur en braille qu’elle utilise en tant que bloc-notes pour ses textes afin de faciliter ses présentations.

Laetitia peut rencontrer certaines problématiques dans son domaine. Par exemple, elle peut être confrontée à un dysfonctionnement de son matériel.

Une autre de ses difficultés apparaît lorsqu’elle reçoit des informations de dernières minutes, car elles ne sont pas traduites en braille et se voit donc obligée de les écouter directement. Elle doit prendre des précautions avec ses mains afin de garder une certaine sensibilité pour la lecture. Par exemple, elle doit faire attention à ne pas se brûler en cuisinant. Comme dernier point, la lecture de texte en braille prend plus de temps et cela a pour conséquence que Laetitia doit pratiquement connaître son texte par cœur.

Conclusion
Dans une autre interview, Laetitia Bernard explique qu’un handicap ne renvoie pas directement à une vie négative, au contraire. Certes, ça l’embête bien de ne pas percevoir les couleurs ou ce qui est beau. Cependant, il y a plein d’autres richesses comme la musique ou les conversations entre amis. Cela correspond à sa philosophie de vie.

Mon avis
Quand je me suis intéressée à la vie de Laetitia Bernard, j’ai tout de suite été épatée. C’est une bonne vivante et nous avons quelques points communs : nous sommes toutes les deux aveugles et journalistes. Je comprends ses motivations, car moi aussi j’aime apporter quelque chose à la société vu que je reçois quotidiennement de l’aide extérieure. De plus, j’ai également commencé l’équithérapie à 13 ans avec une monitrice qui ne me considérait pas comme une personne en situation de handicap, mais uniquement comme une cavalière. Monter à cheval me fait me sentir bien moralement et physiquement. C’est pour cela que je comprends son point de vue sur le sport et le handicap.


Pour en savoir plus

Son livre
Titre : Ma vie est un sport d’équipe
Auteur : Laetitia Bernard
Genre : Biographie
Éditeur : Stock
Nombre de pages : 180

Podcasts

Dans les yeux de Laetitia, journaliste sportive non voyante
Dans ce sixième épisode du podcast « Dans ses yeux », rencontre avec Laëtitia Bernard, journaliste à Radio France et championne d’équitation. À cheval comme dans la vie, cette jeune femme pleine d’énergie a réussi à sauter par-dessus les obstacles pour vivre à fond ses deux passions !
https://www.avh.asso.fr/fr/podcast-dans-les-yeux-de-laetitia-journaliste-sportive-non-voyante 

Regard croisé sur France inter
Journaliste non-voyante, Laetitia Bernard part à la rencontre de gens liés à une actualité pour les interviewer tout en leur demandant de décrire pour elle un certain nombre de choses.
https://www.radiofrance.fr/franceinter/podcasts/regards-croises?p=1

Galerie Vidéo