logo facebook

Cinéma Paradiso : voyage dans le pays du 7ème art.

le mardi, 06 août 2019. Publié dans Cinema, Culture

Cinéma Paradiso : voyage dans le pays du 7ème art.

L’histoire débute à Rome à la fin des années 1980. Salvatore apprend le décès de son vieil ami Alfredo. Cet événement lui rappelle son enfance dans son village en Sicile. On l’appelait Totò et il partageait son temps libre entre l’église et la salle de cinéma où travaillait Alfredo, le projectionniste. Au travers des films projetés, Totò apprenait la vie. Après un chagrin d’amour et son service militaire, Salvatore quitte la Sicile et va vivre à Rome où il devient cinéaste.

Il n’est jamais revenu dans son village. Son retour lui remémore toute sa vie d’enfant et de jeune adulte.

Le cinéma Paradiso va être démoli. Il ne connaît plus le même succès qu’auparavant. Cette triste nouvelle rend Salvatore nostalgique.

Après l’enterrement de son vieil ami Alfredo, Salvatore va découvrir le cadeau laissé par le projectionniste. Ce sont des bobines qui contiennent toutes les scènes qu’Alfredo devait couper avant la diffusion des films. Elles contiennent des baisers et d’autres vues censurées par le prêtre du village.

Cinéma Paradiso, à travers des extraits projetés par Alfredo, fait référence à de nombreux films tournés entre 1930 et la fin des années 50. Il y a : « L’Ange bleu », « Les Lumières de la ville », « Les Temps modernes », « Blanche-Neige et les Sept Nains », « Casablanca », « Autant en emporte le vent », « Gilda » et bien d’autres encore.

Giuseppe Tornatore est né en 1956 et a débuté à l’âge de 16 ans, en mettant en scène des pièces de théâtre. En 1984, il intègre une équipe de réalisateurs avant de tourner l’année suivante « Il camorrista ». C’est néanmoins avec « Cinema Paradiso » qu’il se fait véritablement connaître. Les critiques sont partagées : certains crient au chef-d’œuvre, d’autres lui reproche d’avoir créé un film très « roman-photo ».

Personnellement, je trouve ce long-métrage bien réalisé. Il met en scène une très jolie histoire d’amitié entre un vieil homme et un enfant ainsi qu’une histoire d’amour impossible entre deux jeunes gens issus de milieux différents. L’ensemble est tourné dans le monde du cinéma d’époque, ce qui m’a énormément plu. Je le conseille vivement.

Infos

Titre Cinéma Paradiso (titre original : Nuovo cinema Paradiso).
Réalisateur : Giuseppe Tornatore
Genre : Drame
Acteurs principaux : Philippe Noiret (Alfredo, le projectionniste), Salvatore Cascio (Salvatore, enfant), Jacques Perrin (Salvatore, adulte) et Brigitte Fossey (Elena)
Musique : Ennio et Andrea Morricone.
Première diffusion : 1988
Durée deux versions, une durant 118 minutes et une autre 167 minutes. Dans la version épurée, le réalisateur a décidé d’enlever une scène avec Brigitte Fossey (qui joue le rôle d’Elena, adulte, l’amour de Salvatore).
Récompenses cinématographiques : « Grand prix du jury » au Festival de Cannes pour le réalisateur, « David di Donatello » pour la meilleure musique pour Ennio Morricone, « Oscar du meilleur film de langue étrangère ». Récompenses pour Philippe Noiret et Salvatore Cascio (interprétation des personnages dans le film).

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité. Option de connection ci-dessous