logo facebook

Joker ou l’exploration de son Moi intérieur

le jeudi, 13 février 2020. Publié dans Cinema, Culture et loisirs

Joker ou l’exploration de son Moi intérieur

Plusieurs films, séries et dessins animés ont déjà été réalisés avec le personnage du Joker, mais toujours opposé à son ennemi juré Batman, de son vrai nom Bruce Wayne.

Ce long métrage se passe dans les années 1980. Il a comme personnage principal à l’honneur, le Joker. Il raconte le début de sa vie jusqu’à ce qu’elle dégringole et bascule dans la folie. En effet, son handicap est le rire et tout le monde l’ignore… Il a un autre handicap qui est le handicap psychique. Sa déficience mentale est son côté sombre.

Bruce Wayne n’est âgé que de 6 ans lorsqu’il rencontre Arthur Fleck, l’homme qui va devenir le Joker. Nous sommes à Gotham City, une ville bien crasseuse et fictive, basée sur celle de New York. Arthur habite chez sa mère, qui est une personne à mobilité réduite et s’occupe tout le temps d’elle. Sa maman a également des troubles psychiques, elle es persuadée et fait croire à son fils que son père est Thomas Wayne, l’homme le plus riche de la ville. Mais ce n’est pas le cas et Arthur part à la recherche de la vérité.

Impressions
C’est son côté folie haute en couleur qui me plait beaucoup, c’est-à-dire, la façon dont le personnage est dessiné. Je trouve que le Joker me ressemble physiquement, surtout son visage et son sourire ! Je l’aime depuis tout petit, même s’il fait des choses qui ne sont pas tolérées par la société (crimes). Je fais abstraction de tous cela et je garde uniquement son maquillage, son habillage, son rire diabolique et sa danse gestuelle.

J’aimerais que cela me serve un jour pour jouer son rôle au théâtre ou au cinéma, si j’y arrive…
Sa mauvaise plaisanterie lui donne l’appellation du Joker. En anglais, le mot « joke » signifie plaisanterie, tandis que « joker », c’est quelqu’un qui fait des mauvaises blagues. Ce terme-là est également utilisé dans des cartes à jouer, pour servir d’atout quand on n’a pas la bonne carte.

Le Joker a été mis de côté par la société et cela le fait « remonter en flèche » de manière folle parce qu’il voulait se venger de ce que tout le monde lui a fait subir, puis cela lui a fait sortir son mauvais côté. Ce que j’apprécie dans ce thriller psychologique, c’est la transformation du personnage qui finit par être celui qu’on connaît sous le nom de Joker. Il se crée une vie irréelle pour pouvoir exister et réaliser ses rêves : il s’imagine une histoire romanesque.

Ce qui m’a déçu, c’est qu’il n’y a pas assez de scène où Arthur est le Joker. Pour cause, il est grimé en clown seulement à la fin du film…

Je vous souhaite bien du plaisir pour aller découvrir ce film où il conclut ironiquement par : « ENVOYEZ LES CLOWNS ! ».

Niels Vossenberg

Ce film est centré sur le personnage du Joker qui a été méprisé et incompris par son entourage : cette histoire montre sa descente aux enfers.J’apprécie comment la morale de cette histoire est réalisée. En effet, elle manifeste le reflet négatif de notre société qui est ignorante par rapport à son handicap. Ce film peut être une leçon de vie pour certaines personnes. Effectivement, derrière son rire se cache une grande souffrance : vous pouvez le constater, vous verrez qu’il y a beaucoup d’injustices envers ce personnage, qui est blessé et chagriné par sa vie. Quand vous commencez à apprécier le Joker comme moi, son rire est très contagieux et reste dans les oreilles pendant longtemps.

Lavan Khoshnaw, étudiante HETS

Ladies and Gentlemen,
Comme je le sentais, je le souhaitais et me le disais dans ma tête, le film JOKER a gagné deux oscars :

  • Le premier pour Joaquin Phoenix, comme meilleur acteur, dans son rôle du Joker.
  • Le deuxième pour Hildur Guðnadóttir, une violoncelliste, pour la meilleure musique originale de film.

Et, bonus cette année, en avril 2020, le personnage du Joker fête ses 80 ans de créations !!!!

Infos

Réalisateur : Todd Phillips
Date de sortie : 9 octobre 2019
Genre : thriller psychologique
Durée : 122 minutes
Acteurs :Joaquin Phoenix, Robert De Niro, Jean-Marie Moncelet, Zazie Beetz

L’âge légal pour aller voir ce film est de 12 ans

Version audio

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité. Option de connection ci-dessous