logo facebook

Plus de 100 personnes pourront bénéficier de la générosité de la Fondation Foyer-Handicap

le vendredi, 08 janvier 2021. Publié dans Actualités

Plus de 100 personnes pourront bénéficier de la générosité de la Fondation Foyer-Handicap

© K-photogrAphy.ch

La Fondation Foyer-Handicap a organisé une collecte de vêtements en faveur du Vestiaire social CSP-Caritas. Plus d’une demi-tonne a été récoltée, ce qui va permettre d’habiller plus d’une centaine de personnes.

L’équipe de Synergies a rencontré Typhaine Guihard, la responsable de cet établissement depuis 3 ans.

photo01
Typhaine Guihard, responsable du Vestiaire social
© K-photogrAphy.ch

Le partenariat avec la Fondation Foyer-Handicap
« Ce partenariat a été initié par un heureux hasard. Une personne en insertion au Vestiaire social avait une formation de jardinier. Comme nous sommes fermés l’été pendant un mois et que ce monsieur ne voulait pas rester inoccupé pendant cette période, je lui ai cherché une activité et suis tombé par hasard sur l’atelier d’horticulture de Cressy. Je les ai contactés, ils se sont montrés intéressés et l’ont engagé en tant que stagiaire. Pour réaliser ces démarches, j’ai contacté Nathalie Castant, la responsable des ressources humaines de la Fondation. Je lui ai également parlé du Vestiaire social et de nos besoins en habits toujours récurrents, d’où l’idée d’organiser cette collecte de vêtement en cette fin d’année 2020.

Nous avons reçu une première livraison de quasiment 500 kg et une deuxième de 140 kg, composées de vêtements de très bonne qualité. C’est beaucoup, car les grandes entreprises qui nous aident en récoltent d’habitude entre 200 et 300 kg.

Les habits sont pour la plupart déjà disponibles dans les rayons. Nous sommes très satisfaits et reconnaissants envers les membres de Foyer-Handicap. Nous serions ravis de renouveler cette collecte une autre année. »

Le Vestiaire social, c’est quoi ?
« Le Vestiaire social existe depuis très longtemps. C’est Caritas qui l’a ouvert en 1942, en pleine Deuxième Guerre mondiale, pour venir en aide aux Français se réfugiant à Genève pour fuir l’armée allemande.

Le Centre Social Protestant a ouvert un autre vestiaire social en 1956 pour venir en aide aux réfugiés hongrois, suite aux répressions du régime soviétique à Budapest.

Ces deux lieux ont coexisté pendant de nombreuses années jusqu’en 2004, date où ces deux associations se sont regroupées. Elles ont créé le Vestiaire social CSP-Caritas.

Nous habillons une population en constante croissance, soit plus de 5600 bénéficiaires, qui représentent plus d’un pour cent de la population du canton de Genève. Leur tranche d’âge va du nouveau-né à la personne âgée.

Pour bénéficier du Vestiaire social, il faut venir avec un bon délivré par une institution sociale du canton de Genève.

En 2019, nous avons collecté 95 tonnes de vêtements. Nous en gardons environ la moitié, certains sont trop endommagés pour être portés et sont recyclés.

Nous assurons le ramassage des boites à fringues situées sur la commune de Plan-les-Ouates, ce qui représente entre 50 et 70 tonnes de vêtements chaque année.

Depuis plusieurs années, des entreprises organisent des récoltes de cadeaux de Noël à l’interne. Nous distribuons aussi des cartables pour la rentrée scolaire, des chaussures et des maillots de foot, et également des déguisements pour la fête de l’Escalade. Nous recevons des livres et des jouets que nous mettons à disposition des enfants à la salle d’attente pour les occuper pendant que leurs parents choisissent les habits. »

L’impact du Covid
« Lorsque les gens se sont retrouvés confinés, ils ont fait du tri dans leurs placards et nous avons eu beaucoup de dons.

D’habitude une quinzaine d’entreprises organisent des collectes en notre faveur. Cette année 2020 a été un peu différente, car certaines étaient fermées ou en télétravail. Il y a donc eu moins de collectes de vêtements.

Le nombre de bénéficiaires a augmenté. À Genève tout est cher et les personnes peuvent rapidement se retrouver en situation de précarité, due à une perte d’emploi, des poursuites, une maladie, des factures ou un divorce ».

 Comment soutenir le Vestiaire social
« Il nous manque particulièrement :

  • Des vêtements pour hommes (vestes, chemises, pantalon et chaussures, essentiellement dans les petites tailles).
  • Des chaussures pour femmes, tailles 38-39 et des vestes.
  • Des vestes chaudes pour les enfants. C’est la première année où nous en manquons. Nous pensons qu’il y a une concurrence avec la vente par internet.

Vous pouvez :

  • Nous amener des vêtements toute l’année, sur place ou dans les boîtes à fringues situées à Plan-les-Ouates, mais également les linges de maison, les cartables, sacs, valises et les ceintures. Nous avons suffisamment de capacité de stockage.
  • Vous engager en tant que bénévole pour trier ou distribuer les vêtements.
  • Faire un don qui peut servir à acheter des vêtements comme des culottes, des chaussettes, des gants, des bonnets ou des écharpes. En effet, ces articles ne se trouvent pas en seconde main ou sont en quantité insuffisante. »

photo02
Plus d’une demi-tonne de vêtements a été récoltée par les membres de Foyer-Handicap